Les dialectiques factrices

Jean-Charles Pichon revisite l’histoire de la littérature, des sciences et des mathématiques. Il place les livres, mystiques ou profanes (les dialectiques) sur un vaste échiquier cosmique qui recouvre plus de 3000 ans d’histoire où chaque pièce joue un rôle ; les auteurs, qu’ils soient alchimistes, ésotéristes, mythologues, métaphysiciens ou physiciens et leurs œuvres se déplacent de manière cyclique selon des trajectoires déterminées, et se répondent, chacune se reliant l’une à l’autre, chaque variable (factrices) étant un élément (d’ajustement) d’un ensemble cohérent, mais toujours renouvelé.

Les Dialectiques factrices nous offrent une éblouissante démonstration de la machine « intemporelle » de Jean-Charles Pichon : une œuvre « macroscopique, magistrale, sans doute unique en son genre.

Ce livre, une approche condensée et simplifiée
du Petit métaphysicien illustré 1 (1984-1988) se partage en quatre parties : le Graal, les Alchimies, la Forme vide, les Machines annexes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s