2021 -11 La vague du temps

Une brève introduction à l’ésotérisme dans l’œuvre de Philip K. Dick

Vidéoconférence du 27 novembre 2021. Texte de Emmanuel Licht.

Vous pouvez lire le texte en intégralité dans le compte rendu des Rencontres de Berder n°18.
Pour le commander, cliquez sur le lien lyf

EXTRAIT

« Par suite, vouloir le bien sans le mal, la raison sans le tort, l’ordre sans le désordre, c’est montrer qu’on ne comprend rien aux lois de l’univers ; c’est rêver un ciel sans terre, un yin sans yang ; le double aspect coexiste pour tout. Vouloir distinguer, comme des entités réelles, ces deux corrélatifs inséparables, c’est montrer une faible raison » (Tchouang Tseu, XVII)

« Sans doute, tout a un effet positif dans l’univers-je veux dire, tout sert aux fins de l’univers [le bien et le mal]. Cela dit, certaines parties intrinsèques ou certains systèmes secondaires peuvent très bien être meurtriers. Il faut alors les considérer comme tels, sans faire attention à leur rôle au sein de la structure totale.

Le Sepher Yetsirah ou Livre de la Création, un écrit cabalistique […] nous indique que « Dieu érigea […] l’un contre l’autre, le bien contre le mal, et le mal contre le bien […] le bien purifie le mal et le mal purifie le bien ». (Philip K. Dick)

« Le temps orthogonal est circulaire, mais à très grande échelle, comme la Grande Année des Anciens, ou pareillement à l’idée de Dante sur l’écoulement temporel de l’éternité dans La Divine Comédie. » (Philip K. Dick)

« … Ou il s’en retourne, comme le Christ mort, dans les bras de sa mère, aimante, tendre, compréhensive, remplie de douleur et bien en vie. Et un nouveau cycle commence ; il renait d’elle, et l’histoire, une autre histoire, différente peut-être, encore commence. » (Philip K. Dick)

INTRODUCTION

Cet essai traite de la vague du temps et de son lien avec le Yi-Kingle livre des transformations, mais pas seulement, car la vague du temps s’insère dans un système beaucoup plus complexe : la théorie cyclique du temps. Cette théorie, l’essayiste critique rock Greil Marcus l’utilise pour écrire son essai Lipstick traces ; elleconstitue la trame de cette histoire secrète du vingtième siècle, une histoire souterraine reliant des événements que plusieurs siècles séparent, n’ayant apparemment aucun rapport, sauf si on les analyse de façon globale, les événements s’enchaînent alors et s’accélèrent, amplifiés par la réverbération des cycles précédents. L’effondrement d’hier est celui d’aujourd’hui et peut être celui de demain. Cela prend du sens si l’on regarde l’histoire non plus d’un point de vue microcosmique mais macrocosmique, selon le concept du temps cyclique, de « l’éternel retour », originellement attribué aux anciens Babyloniens (que l’on retrouve chez Nietzsche).

Un concept théorisé de façon concomitante par Norman Cohn, Mircea Eliade et Jean-Charles Pichon dans leurs ouvrages respectifs The Pursuit of Millenium (intitulé en français, Les Fanatiques de l’Apocalypse), Le Mythe de l’éternel retour et l’Homme et les Dieux. Tous les trois proposent une véritable philosophie de l’Histoire et démontrent que le temps de l’homme du Moyen Âge n’est guère différent de celui de l’homme post-moderne du XXIe siècle. 
Ces deux périodes possèdent en effet de nombreuses similitudes facilement identifiables. Nous nous sommes appliqués à donner des pistes de réflexion sur cette théorie à la lumière de fragments de textes que l’on peut qualifier d’ésotériques provenant de l’œuvre de Philip K. Dick avec comme référence les écrits de Jean-Charles Pichon dont les travaux comme ceux de Norman Cohn et Mircea Eliade se situent au coeur des grands courants métaphysiques et ésotériques. Ils ouvrent sur les temps à venir, un sujet qui fascinait l’écrivain américain : « Je pense que nous entrons dans la troisième et peut-être dernière séquence de notre histoire… », prédisait-il dans son livre : « Si ce monde vous déplaît ».

UNE BRÈVE LECTURE ÉSOTÉRIQUE

L’œuvre de Philip K. Dick mériterait une étude ésotérique à part entière, nous nous contenterons ici de souligner quelques points relatifs à la théorie cyclique du temps et de les analyser à la lumière des sciences traditionnelles (la gnose, la kabbale, l’alchimie ainsi que la philosophie taoïste).

L’écrivain américain connaissait parfaitement le Yi-King dont il s’est servi pour écrire son premier chef-d’œuvre Le Maître du Haut-Château. Nous avons comparé les textes de Philip K. Dick aux travaux de Jean-Charles Pichon, historien des religions et mythologue, car leurs conceptions des cycles de l’univers ne sont pas si différentes. De plus, l’historien des religions, qui s’est intéressé à l’Art prophétique, a longtemps étudié le Yi-King et présenté une analyse des 64 hexagrammes lors d’une conférence sur la Genèse du Yi-King auprès de la société française d’acupuncture dans les années soixante-dix.

Les textes que nous avons choisis ne représentent qu’une infime partie des nombreux exemples qui auraient pu être cités. Ne nous intéressant pas aux récits en tant que tels, mais aux concepts qui les structurent, nous avons employé la technique de l’exégèse, car c’est la seule méthode qui prévale en matière d’étude philologique, biblique et kabbalistique. 
Nous examinerons ainsi quelques fragments qu’on peut qualifier de mystiques et d’ésotériques sans nous soucier de leurs chronologies, nous fiant uniquement au principe de résonance du Yi-King.

I.  LE YI-KING

A. YI

B. KAN

C. LA SÉQUENCE DU ROI WEN

D. TAİJİTU

E. LA THÉORIE DE LA VAGUE DU TEMPS

F. LA DERNIERE SEQUENCE 

II. LA DIVINE ALGÈBRE

A. Transition

B. La roue du Dharma

C. Cercle et oscillations

III. 02-03-74, LA RÉVÉLATION

A. 02-03-74

B. Ubik, Telegraph avenue, Berkeley, California Circa 70

C. La dialectique FLIP/FLOP ou PUSH/PULL d’UBIK

IV. PHILIP K. DICK ET LA KABBALE

A. Sod

B. La brisure des vases

C. Les 600 000 Noms

D. Le SHIN à 4 branches

E. Emmanuel

V. MERCER

A. Agape

B. La boîte à empathie

C. Le temps initiatique

D. Le singe de Dieu 

VI. QUEL EST SON NOM ?

A. La Vérité ?

B. Zina ?

C. Gubble ?

D. L’Âtman ? 

VII. LE TEMPS COSMIQUE

A. Le temps orthogonal

B. La grande année des Anciens 

C. Le livre d’Isaïe

D. Le Livre des Morts tibétains

E. Divination 

VIII. COLUMBA

A. Parakalein

B. Stanley Park, Vancouver, British Colombia

C. Ein Soph

D. Le 515

E. La Shekhina

IX. LE CYCLE

A. Bélial

B. Stella Matutina

C. Les Témoins de l’Apocalypse

X. LE DIEU À VENIR

Le titre de ce dernier paragraphe est emprunté à l’ouvrage éponyme de Jean-Charles Pichon qui observe l’inconscient collectif à travers les mythes, les traditions, les légendes et les événements qui adviennent au cours des siècles selon le principe de résonance. Une analyse opportune dans notre époque particulièrement sombre qui fait apparaître des concordances troublantes.

« Si l’on franchit vingt et un siècles et demi, on ne trouve point, au mois de mars de l’année du Poisson, des circonstances et des conflits très différents », écrit-il dans cet ouvrage paru en 1966 aux éditions Planète. « Pendant l’hiver précessionnel, des peuples n’ont cessé de croire à l’éternel retour, bien que ce retour ne fût évident, alors, que dans un monde des croyances et dans le sens mythique. Mais aujourd’hui que les peuples vont commencer à dévoyer, puis à démentir le Retour, il éclate dans les faits non moins que dans les mythes (parce que le mouvement alternatif des rythmes ne peut être qu’immuablement reproduit) », ajoute-t-il en expliquant plus loin que cette attente d’une ère nouvelle va de pair avec de profonds bouleversements […] que nous sommes en train de vivre. 

A. Maitreya

B. Lilith

ÉPILOGUE

Ce travail sur la vague du temps et l’ésotérisme de Philip K. Dick s’est essentiellement concentré sur L’Invasion divine et La Trilogie divine même si d’autres ouvrages ont été évoqués notamment UbikLes androïdes rêvent-ils de moutons électriques et L’Éxégèse. Il comporte de nombreuses lacunes qui seront bientôt comblées par la publication prochaine d’un livre.

Compte tenu de la nature eschatologique de la Trilogie Divine et de certains textes figurant dans L’Exégèse,nous avons tenu à exposer deux thèses concernant Maitreya et Lilith. Nous sommes conscients que certaines analyses gématriques peuvent sembler difficiles, mais on peut sauter ces démonstrations, cela ne nuira en rien à la nature de nos propos.

Emmanuel Licht, le 20 mars 2022 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s