Berder 2015

Rencontres de Berder 2015 autour de Jean-Charles Pichon, 11-14 juin 2015, Château de Ligoure, Le Vigen (87110).

En couverture : Jérôme Bosch, L’Homme-Arbre.

Editorial :

Ce 8° colloque des rencontres de Berder a accueilli des intervenants venus de divers horizons, notamment de l‘association de l’Oeil du Sphinx. Une majorité d‘interventions ont tourné autour des thèmes concernant le New Age, le spiritisme ou l‘occultisme : des histoires de fantômes, de voyages dans l‘au-de-là ou de sexualité sacrée, sans oublier les rencontres avec les anges ni le spectacle donné par Ayet Ayad qui chanta des mélopées orientales afin de modifier nos états de conscience.

Ces thèmes qui semblent à des lieux de l’univers pichonien, n’en sont, à y regarder de plus près, pas si éloignés. Ils relevant aussi de nos croyances, des mythes et des archétypes imaginés par Jung qui nourrissent l‘œuvre de ]ean-Charles Pichon, comme le transmet l‘écho du poème Le Dialogue, objet d‘une conférence reproduite dans ce compte-rendu. Tout cela n’est donc pas incompatible, si l‘on en juge cet extrait d‘un poème de Victor Hugo, auteur ésotérique s‘il en fut, cité dans l‘ouvrage Le Dieu du futur :

Rien n’existe ! Car c’est dans un rêve qu’ils sont ;

Ceux qui sont dans la nuit ont raison quand ils disent :

Rien n’existe que Lui, le Flamboiement profond,

Et les âmes, les grains de lumière, les mythes…

Traversant tour à tour dans l‘étendue entière

la formule de chair propre à chaque univers,

Ici le sang, ici la sève, ici le feu.

(Victor Hugo, Extrait du poème Dieu, publié de manière posthume en 1981).

Sans oublier le polar ésotérique, décortiqué par Lauric Guillaud, qui montre bien l‘intérêt croissant de nos contemporains pour les enquêtes de l‘impossible, les quêtes tournées vers les secrets du temps.

« Lorsque la « nuit » l’emporte, le Réel se présente à l’homme comme un mouvement continu et contenant, et l‘homme lui—même évolue de l‘avenir vers le passé, ou du possible vers la durée, de la Vocation vers l’Eternel. Cette conception-ci de la réalité, presque incompréhensible à l’homme de notre temps, fait accéder l‘esprit au monde des Idées de Platon, ce que Teilhard de Chardin nomme la Noosphère et Jung le monde des synchronismes ; elle transforme l’homme en une « machine à faire les dieux », selon l‘expression de Bergson. » (]ean-Charles Pichon Le Dieu du futur).

Sommaire :

Lepeltier Jean-Marie – Notre mort physique : une belle étape pour notre évolution.
Guillaud Lauric – Le polar ésotérique.
Lignon Yves – A propos des maisons hantées.
Morisson Jocelin – L’expérience de mort imminente, une enquête aux frontières de l’après-vie.
Maghe Silvanie – La machine dans le tarot – Emission radiophonique et lien avec Jean-Charles Pichon.
Debenat Julien – Fresque des grands cycles de l’histoire.
Pichon Laurent – Le paradoxe de Russel.
Pichon Jean-Christophe – A propos du « Dialogue », poème de Jean-Charles Pichon, paru dans le Petit métaphysicien illustré..
Marlin Philippe – Rennes-les-Bains et le New Age.
Besack Michel – Esotérisme et musique.
Pinet Bernard – L’alchimie du théâtre.
Lambotin Vanessa – Sexualité sacrée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s