L’être et le Temps subjectif de Emmanuel Thibault

Emmanuel Thibault – Berder 2018

L’être et le Temps subjectif

Il est aujourd’hui admis en physique que le temps est une donnée relative. Dans la prolongation de mon intervention de l’année dernière dans laquelle j’avais présenté la théorie du corps du thaumaturge japonais Haruchika Noguchi, je vais illustrer par quelques exemples comment la condition corporelle de l’individu vient influencer sa perception de la temporalité en tant qu’expérience vécue. Cette approche permettra d’aborder de manière plus sereine différentes théories sur le temps qui s’opposent parfois lorsqu’on les considère d’un point de vue strictement théorique, mais aussi d’apporter un éclairage sur le lien ésotérique établi entre spiritualité et respiration.

Dans son dernier livre, le physicien Carlo Rovelli insiste sur l’importance de ne pas oublier que nous, les humains, sommes parties intégrantes du monde que nous observons. Nous ne nous situons pas en dehors de ce système pour pouvoir l’observer et le théoriser. Cela influence la perception humaine du temps : « Pour comprendre le temps, il ne suffit pas de le penser de l’extérieur : il faut comprendre comment nous sommes, à chaque instant de notre expérience, localisés dans le temps » (Rovelli : 179). Évidemment, en tant que scientifique, Rovelli parle de la recherche dans son domaine, et pas de l’application de la théorie du corps de Noguchi. Toutefois, sa remarque vient étayer le sens de mon intervention. Lors de notre dernière rencontre de Berder ici même, j’avais présenté de manière synthétique la théorie du corps humain élaborée par le Japonais Haruchika Noguchi (1911-1976), un thaumaturge qui fut une figure de la thérapie naturelle durant le XXe siècle. J’avais proposé cette approche qui permet de rapporter une théorie du cosmos à l’organisation de l’individu humain, à sa structure et à sa sensibilité particulière. Cette année, pour illustrer la notion de temps subjectif, je vais reprendre cette théorie du corps afin de voir en quoi elle peut nous éclairer sur la manière dont l’individu perçoit la temporalité en fonction de l’état de son organisme.

… Voir la suite dans Compte-Rendu de Berder 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s